Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale
- LIVRET D'ACCUEIL
- 38EME CONGRES FEDERAL

DOSSIERS

- ASSURANCE CHÔMAGE
- CAP 22
- EGALITE F/H
- LUTTES
- ARCHIVES

RÉFORME RETRAITES

- RETRAITES
- BOITE A OUTILS
- ACCORDS ...
- En vidéos ...

CONFINEMENT 2

- Communiqués
- Appels/AG
- Mobilisation les RDV
- Nos propositions


Publications

- Spectacle
- Guide pratique 2021
- Matériel syndical
- Collectif Femmes-Mixité


Adhérer

Adhésion en ligne - Votre syndicat
- CAISSE DE SOLIDARITÉ
DOSSIERS > - ARCHIVES > PRÉAVIS LEVÉ À FRANCE TÉLÉVISIONS !

Mise à jour le 29 janvier 2021

 

PRÉAVIS LEVÉ À FRANCE TÉLÉVISIONS !

Le préavis de grève CGT-SNJ-SUD a été levé le dimanche 31 janvier à minuit.

Après deux semaines de grève, les organisations syndicales CGT, SNJ et SUD constatent que la mobilisation a permis quelques avancées:

- Suspensionde la diffusion du 18h30 pendant la période des congés d’hiver toutes zones;

- Examen des moyens nécessaires dédiés, antenne par antenne, afin de proposer à notre public un 18h30 de qualité, sans dégrader celle des autres éditions d’information;

- Contrôle decet examen des moyens par les délégués syndicaux et les instances représentatives du personnel (Comité social et économique du réseau et représentants de proximité).

Les organisations syndicales sont conscientes que sur la principale revendication, le report du 18H30 ou un programme FTR de substitution obligatoire dans toutes les antennes jusqu’au 8 mars, la direction n’a pas cédé. Elle en refuse toujours le principe, en renvoyant la responsabilité aux directions régionales.

Mais contrairement à cette direction, qui se montre inflexible, nous ne voulons pas prendre la responsabilité de mettre les salariés qui sont déjà en insécurité sanitaire, dans une insécurité financière, en les entrainant dans un bras de fer, dont aujourd’hui nous voyons les limites. Toutefois, la direction s’engage à faciliter la mise à l’antenne de ce programme de substitution qui sera de fait indispensable partout, de même que le recours aux CDD puisque des renforts pourront être mobilisés sous la forme d’ETP non permanents.

Nous mettons en garde la direction du réseaurégional : elle est tenue à une obligation de résultat.

En levant le préavis de grève, nous nous ouvrons la possibilité de déposer autant de préavis locaux ou régionaux sur des créneaux horaires définis pour une durée reconductible, si des directions régionales refusaient d’entendre les demandes de moyens supplémentaires.La direction est désormais prévenue que pour la régionalisation de France 3, elle devra compter avec les salariés et leurs organisations syndicales.

Nous invitons les salariés qui, pendant cette grève, ont listé tous les problèmes concrets de leur antenne, à se préparer si besoin à faire valoir leur cahier de revendications.Le préavis de grève CGT-SNJ-SUD est levé le dimanche 31 janvier à minuit


 

RAPPEL

Il est temps que la direction entende les revendications : pas de réseau régional au rabais !

Depuis le 18 janvier dernier, les salariés du réseau régional de France télévisions sont en grève à l’appel de l’intersyndicale Cgt – Solidaires – Snj.
La direction de France télévisions veut mettre en place une nouvelle émission régionale à 18h30 dans le réseau France 3, ce qui est une bonne idée de la part du service public.
Le problème : cette mise en place se fait au rabais, sans les moyens supplémentaires nécessaires, notamment en personnel technique et journalistes.
C’est un projet ambitieux qui veut s’inscrire dans la régionalisation de France 3 mais qui n’est pas financé.
Le gouvernement est responsable de la situation, obsédé par son seul objectif : des économies à tout prix…
L’intersyndicale demande la suspension de la mise en oeuvre de cette tranche pour la doter des moyens adéquats.
Nous avons toutes et tous besoin d’une télévision de service public rénovée, avec un réseau régional solide, France 4 maintenu et des moyens pour informer, instruire et divertir.
La Fédération Cgt Spectacle renouvelle tout son soutien aux grévistes !

 


LA REGIONALISATION AU RABAIS : LES SALARIÉS DISENT NON !


28 JANVIER. Le préavis de grève du 5 janvier (ci-après) contre la régionalisation au rabais et le 18h30 bouclé dans l’urgence est reconduit par les salariés chaque jour depuis le 18 janvier. Le préavis Cgt, Snj et Sud soulignent que « malgré toutes les alertes et avertissements des organisations syndicales et des représentants du personnel, la direction a décidé de lancer un 18h30, le 25 janvier 2021. En pleine crise sanitaire, des projets sont conçus par régions dans l’urgence. Tous reflètent un manque de moyens et d’ambition : Talk-show, plateaux de situation, quelques maigres tournages, utilisation massive des UTS (Unités de Tournages avec Smartphones) et abus sur les compétences complémentaires. Les personnels qui seront mobilisés sur cette nouvelle tranche seront prélevés sur des effectifs déjà exsangues.
Il y a 10 ans, quand nous en avions les moyens, la direction a organisé le sous-emploi en appauvrissant nos contenus. Hier, se justifiant du manque d’activité, elle nous imposait une réduction drastique de nos effectifs. Aujourd’hui, elle nous demande de faire toujours plus avec toujours moins de personnel et de moyens techniques. En l’espace d’un an, le réseau a perdu 94 postes de PTA et 42 de journalistes !
La situation est vécue avec inquiétude par les salariés, y compris les encadrants, sommés de travailler dans la précipitation. Des salariés déjà très éprouvés par les cases de 11h53 et 18h53, qui ne comprennent pas cette hâte, ou plutôt qui perçoivent l’opération marketing décidée en haut lieu pour faire plaisir à la tutelle. Les organisations syndicales Cgt, Snj et Sud refusent une régionalisation sans projet, sans méthode, sans moyen et sans discernement. Ils refusent un 18h30 bricolé dans la précipitation. C’est la santé des salariés qui est directement menacée. Faut-il rappeler ici les 26 alertes santé sur le réseau régional depuis deux ans ?
Les organisations syndicales signataires de ce préavis de grève exigent :
- Le remplacement des postes laissés vacants par les salariés qui ont quitté l’entreprise, dans le cadre de la RCC ou pour toute autre raison, en privilégiant l’embauche en CDI des salariés précaires.
- Le report de la mise en place du 18h30, afin de créer des projets éditoriaux dignes de ce qu’attend notre public, et en adéquation avec nos moyens humains et techniques.
- L’identification de moyens supplémentaires dédiés et chiffrés en ETP pour cette nouvelle tranche de programme régional, antenne par antenne, et l’engagement de la direction de procéder de cette façon à chaque phase de transfert de créneaux régionaux du central vers le régional.
Afin de faire aboutir ces revendications, les organisations syndicales CGT, SNJ et SUD appellent les salariés du réseau régional de France 3 à une grève reconductible, à partir du 18 janvier 2021 à 0h00. ».
Ce mouvement de grève a fait l’objet de plusieurs motions de soutien dont celui du Snrt-Cgt Audiovisuel réunit en congrès extraordinaire le 26 janvier dernier. De son côté la Fédération Cgt du Spectacle a renouvelé son soutien aux grévistes en fustigeant « le gouvernement qui est responsable de cette situation obsédé par son seul objectif d’économies à tout prix … Nous avons toutes et tous besoin d’une télévision de service public rénovée, avec un réseau régional solide, France 4 maintenu et des moyens pour informer, instruire et divertir. ».


SOUTIEN AUX SALARIES D’EURONEWS …

« Le Snrt-Cgt Audiovisuel réuni en congrès extraordinaire le 26 Janvier2021 apporte tout son soutien aux salariés d’Euronews qui subissent actuellement un plan social sévère et injuste.
C'est le deuxième plan en 4 ans qui porte un nouveau coup dur aux salariés. La direction d'Euronews prend pour prétexte la baisse du marché publicitaire et la crise du Coronavirus, alors qu’il s'agit d’un décalage permanent entre stratégies, moyens et perspectives futures.
Le Snrt-Cgt Audiovisuel est au côté des salariés d'Euronews dans leur lutte pour le maintien de leurs emplois et de leurs droits, qu’ils soient en CDI, CDD intermittents ou journalistes rémunérés à la pige. ».

 

 

Imprimer l'article

DISNEYLAND PARIS : LA DIRECCTE ILE DE FRANCE DONNE RAISON À LA CGT SUR LE MAINTIEN DES CDI DES ARTISTES DANS LE CADRE RUPTURE CONVENTIONNELLE COLLECTIVE


 

AG EN LIGNE CGT SPECTACLE PARIS/IDF - LUNDI 11 JANVIER 18H


 

DISNEYLAND PARIS, RECUL SOCIAL SANS PRÉCÉDENT LA CGT CLAQUE LA PORTE DE LA NÉGOCIATION DE RUPTURE CONVENTIONNELLE COLLECTIVE...