Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale
- LIVRET D'ACCUEIL
- 38EME CONGRES FEDERAL

DOSSIERS

- ASSURANCE CHÔMAGE
- TPE
- CAP 22
- EGALITE F/H
- LUTTES
- CULTURE : SITE CGT

RÉFORME RETRAITES

- RETRAITES
- BOITE A OUTILS
- ACCORDS ...
- En vidéos ...

COVID-19

- Communiqués
- NOS PROPOSITIONS
- Plan de reprise
- FAQ
- Pôle DLAJ
- LES PÉTITIONS


Publications

- LE JOURNAL
- Le Guide des salariés 2019/2020
- Matériel syndical
- ARCHIVES


Adhérer

Adhésion en ligne - Votre syndicat
- CAISSE DE SOLIDARITÉ
DOSSIERS > - LUTTES > RADIO FRANCE : REPRISE DE LA GREVE SUSPENDUE DEPUIS LE 3/02 ... 

Mise à jour le 08 mars 2020

 

RADIO FRANCE : REPRISE DE LA GREVE SUSPENDUE DEPUIS LE 3/02 ...
 

Préavis de grève de la CGT pour le 12 mars à Radio France !


Après bientôt 2 mois de négociation pour remplacer le plan de départ volontaire (PDV) par une rupture conventionnelle collective (RCC), la direction de Radio France maintient son plan de suppressions d’emplois. L'objectif de 261 suppressions de postes, qui n'a pas varié depuis le début de cette négociation, est inacceptable. Que ce soit sous la forme d'une RCC plutôt que d’un PDV ne change rien au problème. La RCC est même moins contraignante pour Radio France qui n’a pas à justifier de difficultés économiques, ni à consulter les instances.
La direction propose de procéder à 330 départs volontaires, dont 130 remplacés. Mais les départs volontaires ne sont acceptables que s’ils ne servent pas à supprimer de l’emploi. La direction ne veut pas seulement économiser sur la masse salariale, ce qu’elle pourrait faire par le remplacement intégral des départs volontaires, elle veut supprimer des postes, comme à France TV, comme à FMM.


La direction refuse de s’engager à ne pas procéder à des licenciements économiques au-delà de la durée de la RCC, ce qui est l’obligation légale. C’est insuffisant. Rien ne garantit qu’elle ne procèderait pas à des licenciements dans la foulée d’une RCC ou d’un PDV si elle ne parvenait pas à supprimer autant de postes qu’elle le veut par les départs volontaires.
En l’état, ce plan d’économie se traduirait toujours par : la fermeture des locales de FIP et la fin des informations sur cette même chaîne, la fermeture des bureaux régionaux de Marseille et Toulouse, une réduction drastique de l’effectif du chœur, des réductions d’effectifs dans la production (technique, réalisation), la documentation, l’administration, (l'externalisation du nettoyage, de l'accueil-sécurité, voire même de certaines activités de production, comme le studio Radio France, dont le label d'excellence est destiné à faire venir des clients privés, avec le recours de personnels extérieurs à Radio France).


C’est une réduction inacceptable de nos activités et de nos missions, une casse de la production qui est le cœur de notre métier, la porte ouverte à des externalisation, l’accroissement des charges de travail et des risques psycho-sociaux.
RCC ou PDV, la CGT demande à la direction de renoncer à ce plan de suppression d’emplois et appelle les salariés à reprendre le mouvement de grève suspendu le 3 février.

Paris, le 07 mars 2020

 

Site : LIEN VERS LA CAISSE DE GREVE


Téléchargez ce document Télécharger ce document

 

Imprimer l'article

CULTURE, INTERMITTENT-E-S DU SPECTACLE, ASSURANCE CHÔMAGE : LA LUTTE CONTINUE LE 6 JUIN !


 

MOBILISATION LE 6 JUIN A MIDI !


 

POUR LA CULTURE : DES ACTES ! Appel à manifester partout en France le 6 juin à midi