Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale
- 38EME CONGRES FEDERAL

DOSSIERS

- ASS. CHÔMAGE
- EGALITE F/H
- NSTS
- TPE/LUTTES
- CAP 22

RÉFORME RETRAITES

- RETRAITES
- BOITE A OUTILS
- ACCORDS ...
- En vidéos ...

CONFINEMENT 2

- Communiqués
- Nos propositions
- Occupations
- Matériel syndical


PUBLICATIONS

- Spectacle
- Guide 2021
- LIVRET D'ACCUEIL
- Femmes-Mixité
- Jeunes entrants


Adhérer

Adhésion en ligne - VOTRE SYNDICAT
- SOLIDARITÉ
- Dons
- ARCHIVES
DOSSIERS > - ASS. CHÔMAGE > RENFORCONS LA MOBILISATION ! A PARIS AG LE 18 FEVRIER 19H

Mise à jour le 10 février 2019

 

RENFORCONS LA MOBILISATION !
A PARIS AG LE 18 FEVRIER 19H

Lors de la séance de négociation du 21 janvier, deux textes complémentaires ont été mis à la signature des partenaires sociaux du spectacle : un avenant à l’accord du 28 avril 2016 et une lettre à l’attention du Premier Ministre portant notamment sur l’emploi dans nos secteurs. Après de longues discussions, les organisations salariales du spectacle et la fédération patronale (Fesac) ont signé unanimement l’avenant à l’accord du 28 avril 2016La Fédération CGT du Spectacle se félicite de la conclusion de cet avenant qui fait progresser les droits des salariés intermittents.

S’il s’agit d’une première étape importante, il n’est pas encore question de crier victoire. Pour que notre avenant soit transposé tel quel au sein de la convention d’assurance chômage, il nous faut encore franchir au moins deux étapes. L’avenant doit d’abord être examiné par le patronat (Medef, U2p, Cpme) et des confédérations syndicales au niveau interprofessionnel. Et surtout, Il devra recevoir l’aval du gouvernement en dernier lieu.

LA MOBILISATION DES PROFESSIONNELS DU SECTEUR DOIT SE POURSUIVRE ET SE RENFORCER ! CALENDRIER DES AG EN FRANCE ICI

 

 

Imprimer l'article

ASSURANCE CHÔMAGE : POURQUOI LA LUTTE CONTINUE (Septembre 2021)


 

LE 30 JUIN MOBILISONS-NOUS

Pour l’annulation de la réforme d’assurance chômage et la revalorisation des allocations


 

ASSURANCE CHÔMAGE : OÙ EN SOMMES-NOUS ?