Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale

ACTUALITES

- NON CAP 22
- BUDGET CULTURE
- Loi Travail XXL
- Retraite complémentaire
- Fonds emploi
- ARCHIVES ACTU

Mouvements & Luttes

- ARTISTES AUTEURS
- Une Chorale pour la Ministre
- Contre le FN
- ANNEXES 8 ET 10
- Matériel syndical

DOSSIERS

- COMMUNIQUÉS
- LIBERTÉS SYNDICALES
- #INTERMITTENTS
- Assurance chômage


Nos publications

- Notre revue : SPECTACLE
- Le Guide des salariés 2018
- Le 37ème Congrès
- Femmes-Mixité


Adhérer

Adhésion en ligne - Trouver votre syndicat
- Bulletin d'adhésion
Nos publications > - Notre revue : SPECTACLE > SPECTACLE 370 - FEVRIER 2018 - LE DÉNI DE DÉMOCRATIE EN MARCHE !

Mise à jour le 15 mars 2018

 

SPECTACLE 370 - FEVRIER 2018 - LE DÉNI DE DÉMOCRATIE EN MARCHE !

Sur tous les dossiers, Macron et son gouvernement avancent au pas de charge, en n’écoutant personne d’autre qu’eux-mêmes. Il est plus que temps de s’y opposer !
L’accord national interprofessionnel (ANI) sur la formation n’est pas encore signé que la ministre du Travail annonce un « big bang » avec notamment la monétisation du Compte personnel de formation (CPF) qui transformerait en euros les heures actuellement décomptées… Mesure qui avait été unanimement refusée par les organisations syndicales. Sur l’assurance chômage, la ministre a repris un accord au bénéfice du patronat qui repousse à plus tard la lutte contre la précarité en accordant des droits nouveaux à seulement 10 ou 15.000 personnes en cas de démission mais qui servent d’alibi à l’alourdissement des sanctions contre les chômeurs.
Le futur projet de loi sur la formation professionnelle, l’apprentissage et l’assurance chômage va très loin dans la logique libérale. Chacun est sommé d’être employable, la mutualisation est menacée, les employeurs sont déresponsabilisés, le financement des formations longues et qualifiantes remis en cause.
Les attaques contre les droits des salariés et contre les services publics se conjuguent avec pour cible les fonctionnaires ou encore les cheminots, pour mieux masquer la volonté de remettre en cause le service rendu au public et l’abandon ou le transfert des missions au secteur privé.
Dans nos secteurs d’activité, les missions de l’Afdas sont remises en cause ainsi que les droits à formation des artistes et des techniciens. Il en est de même pour l’assurance chômage, avec l’aggravation des sanctions pour celles et ceux qui refuseraient des « offres raisonnables d’emploi ».
En bonne adepte de la méthode Macron, la ministre F. Nyssen fait semblant d’écouter les organisations professionnelles. Elle fait organiser par ses services trois ou quatre séances de concertation de pure forme et se présente en bonne élève du Comité Action publique 2022.
C’est ainsi que nous avons droit en réunion à des présentations lénifiantes, des tableurs absurdes, sachant que les décisions sont prises ailleurs (directement à l’Élysée en ce concerne l’audiovisuel public).
Et elle utilise la technique des alibis. C’est l’invitation à mener des actions culturelles avec les migrants pendant que le ministre de l’Intérieur les pourchasse, les annonces de quotas de films de femmes dans le cinéma alors que des violences sexistes et sexuelles sévissent encore trop dans nos métiers.
Contre la résignation et le rouleau compresseur, il faut amplifier l’action revendicative. Le 8 mars, nous avions appelé à nouveau à revendiquer l’égalité femmes/hommes en diffusant le hashtag #culturELLES.
Le 22 mars, soyons nombreux à répondre à l’appel de l’Union régionale Ile-de-France Cgt à une journée de mobilisation au côté des fonctionnaires et des cheminots.
Dans nos secteurs d’activité, agissons sans relâche pour le service public de la culture et de l’audiovisuel. Et soyons au côté des salariés pour l’augmentation des salaires, comme par exemple dans la filière son dans le cinéma.
Soyons nombreux également le 26 mars pour le démarrage des débats initiés dans l’Appel de Montreuil que nous publions dans ce numéro !

Denis GRAVOUIL.

 

 
 

 


Téléchargez ce document Télécharger ce document

 

Imprimer l'article

SPECTACLE 372 - JUIN 2018 -50 ANS APRES MAI-JUIN 68 : LES COMBATS CONTINUENT !


 

SPECTACLE 371 - AVRIL 2018 - DÉVELOPPONS PARTOUT LES LUTTES POUR EXIGER LE RESPECT ET GAGNER DES DROITS !


 

SPECTACLE 369 - DECEMBRE 2017 - #nonActionPublique2022