Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale

ACTUALITES

- NON CAP 22
- BUDGET CULTURE
- Loi Travail XXL
- Retraite complémentaire
- Fonds emploi
- ARCHIVES ACTU

Mouvements & Luttes

- ARTISTES AUTEURS
- Une Chorale pour la Ministre
- Contre le FN
- ANNEXES 8 ET 10
- Matériel syndical

DOSSIERS

- COMMUNIQUÉS
- LIBERTÉS SYNDICALES
- #INTERMITTENTS
- Assurance chômage


Nos publications

- Notre revue : SPECTACLE
- Le Guide des salariés
- Le 37ème Congrès
- Femmes-Mixité


Adhérer

Adhésion en ligne - Trouver votre syndicat
- Bulletin d'adhésion
Nos publications > - Notre revue : SPECTACLE > SPECTACLE 368 - OCTOBRE 2017 - LE 16 NOVEMBRE ET APRES, DEFENDONS NOS EMPLOIS

Mise à jour le 24 février 2018

 

SPECTACLE 368 - OCTOBRE 2017 - LE 16 NOVEMBRE ET APRES, DEFENDONS NOS EMPLOIS

Face au rouleau compresseur libéral, la mobilisation doit s’amplifier …

« L’unité est un combat » : l’appel intersyndical à la mobilisation le 16 novembre prochain le montre, la division syndicale sert au gouvernement et au patronat.
Mais le combat continue avec la CGT, FO, Solidaires, l’UNEF, l’UNLEF, la FIDL contre les ordonnances dans les branches et les entreprises pour empêcher la mise en œuvre de ces mesures. La période est aussi marquée par les réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage, avec la concertation démarrant au cours du mois de novembre. Les risques sont grands pour le sort de l’AFDAS, qui pourrait être en toute ou partie déshabillée de ses prérogatives comme tous les autres OPCA au profit d’une « plateforme » numérique impersonnelle et remettant en cause la médiation qui a fait ses preuves.
Les risques sont grands également pour l’assurance chômage : les promesses de Macron d’élargir l’indemnisation aux indépendants et aux démissionnaires seraient revues à la baisse devant le surcoût financier. Au-delà, le remplacement de la cotisation salariale par la CSG change la nature de l’assurance sociale vers une logique d’assistanat et de sanction contre les chômeurs, sanctions déjà prévues pour obliger les privés d’emploi à accepter n’importe quel boulot. Les artistes et techniciens intermittents ne seraient pas épargnés par une baisse des droits et un renforcement des sanctions !
Le 16 novembre marquera aussi le démarrage de nos actions contre le saccage des services publics. La baisse de 80 millions d’euros infligée à l’audiovisuel public en est le premier effet visible. Le gouvernement Macron a eu une vision exclusivement comptable et une détestation du service public. Le plan intitulé cyniquement « Action Publique 2022 » vise explicitement à réduire, transférer et supprimer des missions, ainsi que l’indique la lettre de cadrage du Premier ministre à Françoise Nyssen.
C’est une nouvelle étape de la casse du ministère de la Culture, de ses missions, de notre travail et de nos emplois qui se profile. C’est pourquoi nous lançons un appel à l’action la plus large possible pour empêcher le massacre programmé. Le 16 novembre, avant de rejoindre les manifestations, rendez-vous programmé pour de nouvelles marches pour la Culture !

Denis Gravouil

 

Bull 368
Lire plus de publications sur Calaméo

 

 

 

Imprimer l'article

SPECTACLE 372 - JUIN 2018 -50 ANS APRES MAI-JUIN 68 : LES COMBATS CONTINUENT !


 

SPECTACLE 371 - AVRIL 2018 - DÉVELOPPONS PARTOUT LES LUTTES POUR EXIGER LE RESPECT ET GAGNER DES DROITS !


 

SPECTACLE 370 - FEVRIER 2018 - LE DÉNI DE DÉMOCRATIE EN MARCHE !