Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale

ACTUALITES

- NON CAP 22
- BUDGET CULTURE
- Loi Travail XXL
- Retraite complémentaire
- Fonds emploi
- ARCHIVES ACTU

Mouvements & Luttes

- ARTISTES AUTEURS
- Une Chorale pour la Ministre
- Contre le FN
- ANNEXES 8 ET 10
- Matériel syndical

DOSSIERS

- COMMUNIQUÉS
- LIBERTÉS SYNDICALES
- #INTERMITTENTS
- Assurance chômage


Nos publications

- Notre revue : SPECTACLE
- Le Guide des salariés
- Le 37ème Congrès
- Femmes-Mixité


Adhérer

Adhésion en ligne - Trouver votre syndicat
- Bulletin d'adhésion
Nos publications > - Notre revue : SPECTACLE > SPECTACLE 366 - JUIN 2017 - Ordonnance Macron : non à la casse du Code du travail

Mise à jour le 22 février 2018

 

SPECTACLE 366 - JUIN 2017 - Ordonnance Macron : non à la casse du Code du travail

Non à la régression sociale en marche !

Après avoir emporté l’élection présidentielle, à la faveur d'un vote en grande partie contre la candidate du FN, Emmanuel Macron vient d’obtenir une majorité absolue à l'Assemblée nationale. Comme d’autres pays, nous vivons une crise de la démocratie et de ses institutions, qui favorise le repli sur soi et les idées portées par l’extrême droite. François Hollande et ses différents gouvernements en portent une part de responsabilité. Leurs politiques antisociales, menées à l’encontre des promesses de campagne ou les valeurs censées être portées par un gouvernement de gauche, n’ont fait qu’accentuer la désespérance et la défiance vis-à-vis des politiques. L'abstention a d’ailleurs battu des records lors des législatives : plus de 56 % en moyenne au second tour avec des pointes à 80% dans certaines circonscriptions, et surtout à 75% chez les plus jeunes électeurs. Malgré ses difficultés en interne, Le Front National est quant à lui de plus en plus haut à chaque élection présidentielle et va être représenté par huit députés à l’Assemblée nationale.

Après le hold-up, Macron entend opérer le casse du siècle, ou plutôt la casse du Code du travail.
S'il y parvient, c'est un changement de nature de la protection sociale qui s'opèrerait. A la place d’une protection sociale universelle visant à assurer un revenu de remplacement pour toutes et tous et un partage des richesses, c’est une prospérité soi-disant plus grande, encore plus inégalement répartie qu’il nous promet. L'Allemagne, son modèle, compte proportionnellement cinq fois plus de travailleurs pauvres qu'en France.
Avant de s'attaquer aux services publics, à la formation professionnelle, aux retraites et à l’assurance chômage, il entend faire passer au pas de charge la version dure de la loi Travail, par ordonnances, avant fin septembre. Et au passage il compte institutionnaliser l'état d'urgence dans la Constitution, dont chacun sait qu'il est davantage utile pour réprimer les manifestations que pour lutter efficacement contre le terrorisme... Les moyens pour bâtir une politique de progrès social seront donc à reconstruire.
Mais Macron n'a les mains libres qu'en apparence. Aucune majorité ne se dessine en faveur de la destruction du Code du travail. Les récents sondages le démontrent : les salariés sont majoritairement en faveur du dialogue social. Deux Français sur trois comprendraient, voire soutiendraient, un vaste mouvement de contestation contre la réforme du Code du travail si jamais Emmanuel Macron décidait de passer en force par ordonnances.
Prouvons-le-lui dès maintenant. A nous d’organiser la mobilisation, et à porter des propositions pour un Code du travail plus juste et plus protecteur. Informons des dangers de ses projets, faisons dialoguer le monde du travail et les jeunes qui y rentreront bientôt, pour préparer les mobilisations de la plus grande ampleur à la rentrée !

Nous aurons besoin de syndicats forts et combatifs pour construire des droits nouveaux. C’est en ce sens que les syndicats de la Fédération ont décidé de lancer une campagne de syndicalisation, dont vous trouverez l’une des images en couverture de ce numéro de Spectacle.


Denis Gravouil

 

Bull 366
Lire plus de publications sur Calaméo

 

 

 

Imprimer l'article

SPECTACLE 371 - AVRIL 2018 - DÉVELOPPONS PARTOUT LES LUTTES POUR EXIGER LE RESPECT ET GAGNER DES DROITS !


 

SPECTACLE 370 - FEVRIER 2018 - LE DÉNI DE DÉMOCRATIE EN MARCHE !


 

SPECTACLE 369 - DECEMBRE 2017 - #nonActionPublique2022